Une «apparition» du Christ à la Réunion

 

Des milliers de personnes ont afflué ce week-end vers une église catholique de Saint-André, dans le nord-est de l'île, où des fidèles ont vu dans les plis d'un coussin « le visage du Christ ».

Des fidèles par milliers, et des embouteillages par dizaines de kilomètres. À Saint-André, une ville de 50.000 habitants, c'est un mystérieux coussin de l'église de Jésus-Miséricordieux qui a provoqué l'effervescence ce week-end dans cette ville du nord-est de l'île. Dès samedi, une impressionnante foule de curieux a commencé à défiler, comme pour voir de ses propres yeux ce que certains ont assimilé à une apparition du visage du Christ. Une foule tellement importante que l'accès à la petite église du quartier Cambuston a été limité à quelques minutes par visiteur.

Tout au long du week-end, plusieurs milliers de fidèles se sont pressés à l'intérieur du bâtiment pour prier et se recueillir, mais aussi pour photographier le coussin attaché au fauteuil du prêtre, dont les plis peuvent effectivement évoquer une figure humaine.

 

Les fidèles ont vu dans les plis de ce coussin le visage du Christ.

 

«On sent sa présence, on sent qu'il est là...»

Dans la foule, Antoinette, une paroissienne de 82 ans, confiait avoir « les larmes aux yeux » devant cette « apparition divine ». « Cette église est un lieu saint », souriait Lise-May, une autre fidèle. « Tellement une grande émotion… On sent sa présence, on sent qu'il est là », s'émouvait encore une autre paroissienne. Et Daniel Gavard, prêtre de la paroisse, d'assurer que « ce n'est pas un miracle, c'est un signe que Dieu nous envoie »…

Samedi après-midi, la municipalité de Saint-André a fait installer quatre chapiteaux aux abords de l'église pour permettre à la foule de suivre l'office religieux de 17 heures. Et tandis que le mercure approchait les 30°C, plusieurs fidèles étaient victimes de malaise.

Vendredi, alors qu'un groupe d'une trentaine de paroissiens participent à un chemin de croix, une fidèle se met à observer le fauteuil du prêtre et s'agenouille immédiatement, convaincue de voir dans les plis du coussin le visage du Christ. A la Réunion, où la religion catholique est majoritaire, le carême précédant Pâques est traditionnellement une période de grande ferveur religieuse. Samedi, au cours de l'office de 17 heures, le prêtre a profité de l'immense auditoire, pour appeler à prier «pour la paix sociale », au moment où l'île est agitée par un mouvement contre la vie chère.

 

Réaction de l'évêque du lieu, monseigneur Aubry :

"Après m’être rendu en l’église de Jésus Miséricordieux de Cambuston et avoir attentivement examiné le siège de la présidence des célébrations liturgiques, je peux dire qu’il ne s’agit ni d’une apparition ni d’un phantasme mais d’une sorte d’icône formé par les plis et les volumes du tissu du fauteuil réservé au prêtre. Il n’y a pas de lignes dessinées sur le tissu ni quelconque trace de pliage. Le prêtre n’ayant pas été pas présent avant et durant la célébration, il ne s’est pas assis sur son fauteuil et donc laissé une empreinte visible. Le phénomène a été aperçu pour la première fois juste avant le début du chemin de croix du vendredi du 13 mars 2009 par deux personnes. Ce ne sera qu’à la fin de la célébration du chemin de croix que toutes les personnes présentes on pu constater un visage. Le visage ressemble à celui attribué au Christ que l’on peut voir sur le Linceul de Turin".

 

Retour à L'accueil

 

--