IVG : Alerte sur un kit d'avortement vendu sur le Net

Les autorités de santé mettent en garde contre un kit d'avortement "illicite" vendu sur Internet.

 

« Des risques graves pour la santé »(*). Les autorités de santé ont décidé de mettre en garde, ce lundi, contre un produit vendu sur Internet. Présenté comme un médicament pour l'Interruption volontaire de grossesse (IVG), le MTP KIT est très dangereux pour la santé. « Il s'agit d'un médicament qui ne dispose d'aucune autorisation de mise sur le marché (AMM), ni d'autorisation d'importation sur le territoire français », ont en effet indiqué la Direction générale de la Santé (DGS) et l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Fabriqué par la société CIPLA Limited, ce kit est notamment vendu sur le site Eurodrugstore.eu dans la rubrique « birth control ». Les autorités de santé ont par ailleurs précisé que « les modalités d'emploi, notamment le mode d'administration du produit, exposent la femme qui l'utiliserait à un réel danger (échec de l'avortement, hémorragie, infection grave », avant d'ajouter que « sa composition est inadaptée ».

Le kit est composé de mifépristone (ou RU 486) administré par voie orale et de misoprostol administré par voie vaginale.

Des conditions à respecter

Si l'IVG est autorisée dans plusieurs pays, dont la France, de nombreuses femmes ont encore recours à l'avortement clandestin. Souvent réalisés dans des conditions sanitaires médiocres, ces IVG sont la cause de complications graves, voire de mortalité. En 2003, 48% des avortements réalisés dans le monde l'ont été dans des conditions jugées dangereuses. Plus de 97% d'entre eux ont eu lieu dans des pays en voie de développement.

Chaque année, près de 20 millions d'avortements sont pratiqués par des praticiens n'ayant pas les compétences requises, en dehors des structures adaptées, ou par la femme enceinte elle-même. Plus de 60.000 femmes en meurent tous les ans. Le plus souvent à la suite d'hémorragie, d'empoisonnements et de septicémies. D'autres en gardent des séquelles à vie.

Publié le 19 septembre 2011 par France Soir.

(*)  NB : Les femmes qui gardent leurs enfants ne sont pas concernées, elles sont dans la bonne voie :

« Tu ne tueras pas » (5ème Commandement).

Téléchargez en Word

Accueil / Home

 

--