LE COÛT ASTRONOMIQUE DES GUERRES

Les 3.200 à 4.000 milliards de dollars dépensés ont eu un impact significatif

sur l'économie américaine.

225.000 tués, 3.2 à 4,0 Billions de $

Entre 3.2 et 4.0 Billions de dollars. Voilà le coût du 11-Septembre. Ou plus exactement celui des guerres engagées par les États-Unis en réaction aux attentats du World Trade Center en 2001, selon une étude publiée en juin 2011 par l'université américaine Brown (Island). Les auteurs de l'étude, une vingtaine d'économistes, anthropologues, juristes, personnels humanitaires, et politologues, sont parvenus à ce résultat en totalisant les coûts directs et indirects des guerres en Irak, en Afghanistan et au Pakistan.

Plus de 1.000 milliards d'intérêts

Ce total prend notamment en compte le coût des bombes, des balles, et du carburant utilisés pendant les deux guerres lancées par l'ancien président des États-Unis George W. Bush, ainsi que les salaires des troupes, l'aide aux pays étrangers (plus de 70 milliards de dollars), et les dépenses de lutte contre le terrorisme sur le sol américain (400 milliards).

Sont également inclus les soins médicaux et les pensions d'invalidité du million d'anciens combattants : 32 milliards déjà dépensés. Entre 600 et 950 milliards sont à provisionner d'ici 2050, le nombre de vétérans devant atteindre son plus haut niveau d'ici 30 ou 40 ans.

1.185 milliards de dollars d'intérêts

Les guerres d'Irak et d'Afghanistan ont été financées presque entièrement par l'emprunt. Washington a déjà déboursé 185 milliards de dollars rien que pour les intérêts. Cette somme est comprise dans les 4.000 milliards. Mais le total ne prend pas en compte ce que le gouvernement américain devra verser en intérêts d'ici 2020 : 1.000 milliards de dollars.

Le budget cumulé du Pentagone a atteint plus de 1.300 milliards de dollars sur 10 ans. Il y a eu également une augmentation du budget de base du Pentagone de 650 milliards de dollars, que les chercheurs de Brown ont compté entièrement ou partiellement de façon a avoir une estimation modérée et une estimation prudente.

L'étude ne prend pas en compte les frais de Medicare pour les vétérans âgés de plus de 65 ans, ni la prise en charge des vétérans assurée par les états et les gouvernements locaux ... pas plus que les 5,3 milliards de dollars promis à l'Afghanistan pour sa reconstruction.

Six années de déficit

Pour financer les engagements américains, l'administration a procédé à des hausses d'impôts et à l'émission d'obligations, ce qui a creusé la dette américaine et qui a également fait augmenter les taux d'intérêts. Les chercheurs de Brown estiment que les guerres ont coûté un point de déficit annuel à l'État fédéral américain.

Difficile de ne pas faire le lien avec la dégradation de la note de la dette américaine par l'agence Standard and Poor's en août 2011. Le coût de la réaction américaine au 11 septembre, 4.000 milliards de dollars, équivaut au montant des déficits budgétaires cumulés des États-Unis ces six dernières années (de 2005 à 2010), pointe The Economist.

Bien que les investissements militaires aient eu des effets positifs sur l'économie, comme la création d'emploi, l'étude de Brown souligne qu'il y a eu 31.000 morts au sein de l'armée américaine, de la coalition et des armées afghane et irakienne, au moins 137.000 civils tués en Irak et en Afghanistan et plus de 7,8 millions de réfugiés irakiens, afghans, et pakistanais.

L'étude rappelle qu'injecter de l'argent public dans l'économie non-militaire aurait aussi créé des emplois.

Donald Hebert - Le Nouvel Observateur

Sans oublier la mort de 74 soldats Français (coût non communiqué)

Téléchargez en Word

Accueil / Home

 

--