Philippe Ploncard d'Assac

 

SARKOZY

ou

LA MORT PROGRAMMÉE DE LA .FRANCE

 

 

SOCIÉTÉ DE PHILOSOPHIE POLITIQUE

 

Véritable appel à l'immigration, la « discrimination positive » inventée par Sarkozy, donne le travail des Français, prioritairement aux immigrés, sous prétexte d'intégration.

Elle se fait sous la surveillance de, la HALDE, (Haute autorité contre les discriminations et pour l'égalité), dirigée par Louis Schweitzer, afin de surveiller sa stricte observance, sous peine de poursuites.

Démonstration de cette véritable dictature, la HALDE a adressé plusieurs milliers de faux Curriculum aux entreprises françaises afin de sonder cette bonne observance qui, tout de même, a fait quelque bruit.

Du fait de cette hémorragie financière continue, la France devient pour l'usager français, un pays sous développé, entre vétusté du matériel et grèves répétitions.

Les nombreuses coupures de courant, des hivers 2008-2009, découlent de l'arrêt de 20% de nos centrales nucléaires, pour cause de défaillances diverses, ce qui oblige à importer l'électricité de nos voisins.

Quant aux grèves, dont celle du RER A de décembre 2009 qui auront pénalisé les entreprises par impossibilité de transports de leurs personnels, ainsi que les commerçants privés de clients, rappelons que naguère Sarkozy se vantait que grâce à lui, « quant il y avait des grèves personne ne s'en rendait compte » !

Voilà comment est détruite notre richesse nationale.

Nous nous trouvons ainsi devant, à la fois un incapable pour le fonctionnement du pays dont il revendique toutes les commandes, et devant un être fondamentalement et ataviquement hostile à notre identité nationale et religieuse.

On ne peut rien comprendre à la politique suivie par Nicolas Sarkozy si on n'intègre pas les données essentielles à sa compréhension :

1° Ses origines et attaches ataviques.

2° Ses attaches politiques, les unes expliquant les autres.

3° Sa formation d'avocat, dont il a le bagou et la capacité de dire tout et le contraire de tout, pour plaire à chacun de ses auditoires dans sa stratégie de conquête et dans sa volonté de « transformer » la France.

4° Les buts mondialistes, cosmopolites, de sa politique.

-*-

Légende de l'image ci-dessus :

Le chandelier à Neuf branches ou Les Neufs lumières kabbalistes.

Selon la luciférienne Helena Blavatsy :

« Avant d'avoir donné une forme à l'univers, dit la Cabale, Dieu était seul ».

« Lorsque pour la première fois, il pris forme en sa première sefira (émanation), il fit émaner de lui neuf lumières resplendissantes ». La Cabale, 1; Idra Suta. Sohar, lit., pag. 288a,

« Selon les Dumehs, les Neufs lumières resplendissantes sont réservées à l'arrivée d'un Messie qui sortira du Temple caché dans la vielle Salonique ». Arthur Mandel.

« et les neufs lumières entoureront ce chef suprême ». D.Em. Eckert

La notion de Messie doit être entendu dans le sens messianique juif :

« Il amassera des trésors, dépouillant les peuples des fruits de leur travail ».

« Il s'ingéniera pour renverser toutes les institutions et toutes les fondations sociales et familiales, appuyées sur les principes du christianisme, qui est l'iniquité suprême ».

RISS, 1928-1933

I - ATAVISME ET ORIGINES

Nicolas Sarkozy, « premier président juif de la République française » comme le relevait le maire socialiste de Montpellier, Georges Frèche, au grand dam de l'appareil de son parti (1), est né le 28 janvier 1955, de Pal Sarközy de Nagy-Bocsa, noble hongrois réfugié en France après avoir fuit le communisme et d'Andrée Mallah, roturière juive.

La famille de celle-ci, originaire de Salonique, avait joué un rôle important dans la révolution Jeunes Turcs de Kémal Ataturk, révolution essentiellement « marrane » (2).

Cette influence persiste dans une partie de l'armée turque actuelle, proche d'Israël, opposée au régime islamique de Recip Erdogan (3).

Nicolas Sarkozy a deux frères, Guillaume et François du premier mariage de son père Pal qui, après avoir divorcé d'Andrée Mallah, se remariera avec Christine de Ganay.

Ainsi, Nicolas Sarkozy est doublement un déraciné, ethnique et familial, partagé entre une famille décomposée / recomposée.

De ses origines juives par sa mère, il en a le caractère instable, irritable, excessif, paranoïaque et internationaliste.

Du fait de sa double filiation paternelle et maternelle, il n'a pas une goutte de sang français, ce qui en fait un curieux président de la République française !

Cette non filiation française explique sa déclaration du 31 mai 2006 en Israël :

“Quand je suis en Israël je me sens un peu chez moi”.

Il avait d'ailleurs déjà confessé devant un auditoire de banquiers juifs américains à New-York, “se sentir un peu étranger en France” (4).

Cet homme est logique avec ses ascendances, mais cela se fait à notre détriment !

Fig 1 - Son grand-père maternel, rabbin célèbre pour son sionisme, créateur du premier journal sioniste El Avenir en 1898, un an avant le 1er Congrès sioniste de Bâle.

Fig. 2 - Sa mère Andrée Mallah appartient à l'une des plus anciennes familles juives de Salonique.

(1) Et de Bernard Antony, de même origine.

(2) Marrane, terme qui désigne les juifs d'origine espagnole et portugaise, après leur expulsion sous Isabelle la Catholique d'Espagne et Jean II de Portugal. Ils ont immigré sur tout le pourtour méditerranéen, jusqu'en Afrique du nord, la Turquie, dans la région de Bordeaux, etc..., où on les a désigné sous le terme de « nation portugaise ». Son plus illustre rejeton est Mendès-France, issu d'une riche famille de « négriers », enrichie par la traite des Noirs.

(3) En réaction, la Turquie est aujourd'hui grande consommatrice du Mein Kampf d'Adolf Hitler !

(4) F. Charpier. Nicolas Sarkozy, enquête sur un homme d'influence, Presses de la Cité.

 

II - SARKOZY ET SES « PARRAINS »

Sa mère, Andrée Mallah devient secrétaire d'Achille Peretti.

Après avoir « cofondé avec Charles Pasqua, le SAC, Peretti allait devenir député et maire de Neuilly-sur-Seine, la plus riche banlieue résidentielle de la capitale, puis président de l'Assemblée nationale », signale Thierry Meyssan.

Son étude, Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française, est riche en révélations :

« En 1972, Achille Peretti est gravement mis en cause », rappelle Meyssan.

« Aux États-Unis, le magazine Time révèle l'existence d'une organisation criminelle secrète, l'Union corse qui contrôlerait une grande partie du trafic de stupéfiants entre l'Europe et l'Amérique, la fameuse French connexion ».

« S'appuyant sur des auditions parlementaires et sur ses propres investigations, Time cite le nom d'un chef mafieux, Jean Venturi, arrêté quelques années plus tôt au Canada et qui n'est autre que le délégué commercial de Charles Pasqua pour la société Ricard ».

« On évoque le nom de plusieurs familles qui dirigeaient l'Union corse, dont les Peretti ».

« Achille nie, mais doit renoncer à la présidence de l'Assemblée nationale et échappe même à un « suicide ».

 « À la même période, poursuit Meyssan, Nicolas Sarkozy adhère au parti gaulliste ».

« Il y fréquente d'autant plus rapidement Charles Pasqua que celui-ci n'est pas seulement un leader national, mais aussi le responsable de la section départementale des Hauts de Seine ».

« En 1982, Nicolas Sarkozy, ayant terminé ses études de Droit et s'étant inscrit au Barreau épouse la nièce d'Achille Peretti ».

« Son témoin de mariage est Charles Pasqua » et « en tant qu'avocat, Me Sarkozy défend les intérêts des amis corses de ses mentors ».

« Il acquiert une propriété sur l'île de Beauté et imagine de corsiser son nom en remplaçant le Y par un I ».

« L'année suivante, il est élu maire de Neuilly/Seine en remplacement de son oncle, Achille Peretti, terrassé par une crise cardiaque ».

Telles sont les origines politiques de Nicolas Sarkozy que rappelle Thierry Meyssan.

Outre ses alliances politico-mafieuses, le futur élu des «bien-pensants», mène une vie de bâton de chaise.

Il trompe sa femme et détourne celle de Jacques Martin, l'animateur de télévision, Cecilia Ciganer, juive d'origine espagnole, dont il a fait la connaissance en célébrant leur mariage en tant que maire de Neuilly.

Il l'épousera cinq ans plus tard, en 1996.

Ses deux témoins seront les milliardaires Martin Bouygues et Bernard Arnaud, l'homme le plus riche de France.

Cette appétence pour tout ce qui touche au pouvoir de l'argent, est une constante dans la carrière de Sarkozy..

En 992, il sera le témoin de mariage de Claude, fille de Jacques Chirac, éditorialiste au Figaro, et alors qu'il est toujours avec Cecilia, il aura une liaison avec elle et son mari se suicidera... !

Ce sera la cause de la rupture entre Chirac et Sarkozy, celui-ci ayant laissé tomber Claude.

Tel est le mélange d'affaires de fesses, de contacts mafieux et d'arrivisme en se plaçant dans le sillage d'hommes politiques, de pouvoir financier et de média, qui poussent en avant le jeune Sarkozy.

Son ami Charles Pasqua devient ministre de l'Intérieur de Chirac en dépit ou à cause de son passé sulfureux de dirigeant du SAC gaulliste.

Pasqua en profite pour légaliser et prendre le contrôle des casinos, de jeux et des courses en Afrique francophone et devient « officier d'honneur du Mossad », ce que nous avions relevé déjà à l'époque dans La Politique.

Il n'est pas exclu d'ailleurs que Pasqua - Pâques en portugais et en espagnol - soit un nom juif marrane d'origine ibérique, comme tous les noms « trop catholiques pour être chrétiens », selon la vieille formule nationaliste.

L'exemple type étant celui du banquier juif portugais, Espirito-Santo, autrement dit M. Esprit-Saint, qui fut le banquier du comte de Paris au Portugal...

Nicolas Sarkozy, lui, devient ministre du Budget et porte parole du gouvernement.

C'est l'époque de l'affaire dite des « frégates de Taiwan », des rétro-commissions et jusqu'aux affaires avec le Pakistan et l'attentat du 8 mai 2002 contre un car de la Direction des constructions navales (DCN), causant 14 morts dont 11 ingénieurs français et trois Pakistanais.

Selon une note, nom de code Nautilus, d'un ancien agent de la DST, sur les affaires de corruption au sein de la DCN, « l'attentat a été réalisé grâce à des complicités au sein de l'armée » (...)

Pour Me Olivier Morice, avocat des familles des victimes :

« La piste de l'affaire d'État impliquant la France serait plus que plausible ».

L'attentat serait la représaille des services pakistanais pour le non-paiement décidé par Chirac, des rétro-commissions promises par la France pour l'achat de sous-marins français.

Rappelons que le ministre du budget de l'époque était un certain Nicolas Sarkozy... qui, interrogé le 19 juin 2009 à Bruxelles alors que l'on reparlait de l'affaire, la qualifiait de « fable » (1)...

On allait le retrouver dans une autre affaire trouble, Clearstream, que Dominique de Villepin aurait bien aimé tirer au clair, sans la trahison de Chirac.

Au-delà de ses fréquentations sulfureuses en France, Nicolas Sarkozy, est très proche de Frank Wisner Jr. qui a pris la succession de Paul Wolfowitz, au Département de la Défense des États-Unis.

Il fut l'un des plus acharnés « néo-conservateurs », ancien trotskyste juif de l'entourage de G-W Bush, pour déclencher la guerre en Afghanistan, puis en Irak.

Les appuis de Nicolas Sarkozy, Charles Pasqua et Édouard Balladur, sont, comme lui, proches des Rothschild et dans la lutte d'influences qui se jouait pour la conquête du pouvoir, Balladur essayera, sans succès, de faire main basse sur la caisse noire du parti gaulliste, cachée dans la double comptabilité du pétrolier Elf.

Aujourd'hui, à la demande de Sarkozy, Balladur est responsable du charcutage en cours des régions de France, pour y favoriser l'UMP.

Thierry Meyssan (2) donne encore quelques indications intéressantes sur l'origine de l'émergence de Sarkozy :

« Bien avant la crise irakienne, révèle Meyssan, Frank Wisner Jr et ses collègues de la CIA, planifient la montée en puissance de Nicolas Sarkozy par :

- Élimination de la direction du parti gaulliste,

-Prise de contrôle de son appareil, puis,

- Élimination de son principal rival à l'élection présidentielle, Dominique de Villepin.

(1) La Politique N° 97-98, juillet-août 2009,

(2) Thierry Meyssan. Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française. Réseau Voltaire.

Le clan américain sera aidé par la décision de Jacques Chirac, on peut se demander sous quelles pressions (?), de reprendre Nicolas Sarkozy au gouvernement comme ministre de l'intérieur.

Énorme erreur, car à partir de là, Sarkozy noyautera à son profit les grandes administrations, contrôlera et nommera les préfets ainsi que le Renseignement.

C'est l'époque où Sarkozy reçoit au ministère de l'Intérieur toutes les obédiences maçonniques de France pour le 275ème anniversaire de la fondation de la maçonnerie française.

La lecture de sa déclaration à ses Frères francs-maçons, est instructive de la politique qu'entend suivre le fils d'Andrée Mallah(3).

On retrouve encore Nicolas Sarkozy dans la très trouble affaire de l'assassinat du préfet Érignac.

Le mobile du crime selon Meyssan (4) serait qu':

« Érignac ancien responsable des réseaux africains de Charles Pasqua au ministère de la Coopération, aurait été abattu par un tueur à gage, Igor Pecatte, immédiatement exfiltré vers l'Angola où il a été engagé à la sécurité du groupe Elf ».

On est là, au cœur des « affaires » et des rivalités de la « Ripouxblique ».

Nicolas Sarkozy montrera son manque de sang froid, comme plus tard lors du procès qu'il a intenté à Dominique de Villepin dans l'Affaire Clearstream.

Il accusera Yvan Colonna d'être « le coupable », avant même la décision de justice, comme s'il savait quel serait le verdict, alors que Colonna clame son innocence et réclame une nouvelle reconstitution...

(3) P. P. d'Assac, La Maçonnerie, Annexe II,

(4) Thierry Meyssan. Opération Sarkozy: comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française. Réseau Voltaire.

 

III - LES « NÉO-CONSERVATEURS »

ET L'« AFFAIRE CLEARSTREAM »

L'« Affaire » apparaît officiellement début 2004 avec l'annonce de la découverte d'une liste d'hommes politiques et d'hommes d'affaires dans cette banque luxembourgeoise.

Première anomalie, il ne s'agit pas là d'une banque au sens courant avec des comptes, mais d'un simple organisme de compensation entre banques.

Parmi les principaux noms cités, outre celui de Sarkozy, ceux de Dominique Strauss-Kahn, Alain Madelin, Brice-Hortefeux membre de la Grande Loge de France, J-P Chevènement, le journaliste du Monde Edwy Plenel, le magistrat Gilbert Flam et J-P Raffarin....

Sarkozy sera seul à porter plainte contre Dominique de Villepin.

Curieusement l'affaire instruite par le juge Renaud Van Rymbeke, démarre sur celle des frégates de Taiwan et des rétro-commissions y afférant, qui auraient été versées sur un compte de Clearstream...

Ce juge, qui sera aussi en charge du dossier des victimes de Madoff, se plaint qu'on ait opposé le « secret defense » à son enquête (1).

Or, qui était à la tête de la Défense, Michèle Alliot-Marie...

C'est elle qui avait étouffé l'affaire de Bouaké, dans laquelle une trentaine de nos soldats étaient morts, lors d'un bombardement de l'aviation ivoirienne, guidée par des coopérants israéliens..

Tout aussi étrange, alors qu'elle a été la supérieure du général Rondot, personnage clé de l'accusation contre Dominique de Villepin avec Imad Lahoud, elle ne sera pas citée, pas même comme témoin !

Qui est ce général Rondot, conseiller du ministère de la Défense, super-espion, nous dit-on ?

« Il a, à partir de 2003 enquêté sur les listes Clearstream pour le compte du ministère de la Défense » (2), dirigé alors par Alliot-Marie.

Or il était, comme on dit dans le jargon « barbouze », « l'officier traitant de l'informaticien Imad Lahoud, nom de code « Madhi », dont il espérait qu'il le mènerait vers Oussama ben Laden »...

Cet Imad Lahoud qui « Quelques années plus tôt avait travaillé comme « trader » à Londres chez Merril Lynch, banque de la famille ben Laden, et assurait pouvoir remonter jusqu'à lui » (2).

Curieux lien avec l'affaire Clearstream, le directeur de Bank of America, avait accusé la Federal Reserve de l'avoir obligé à occulter les actifs pourris de Merryl Lynch, que sa banque a dû sauver sur ordres d'Henry Paulson, secrétaire aux Finances de G. W. Bush...!

Voilà de bien curieux recoupements, et de bien curieux intervenants !

Revenons à cet étrange Imad Lahoud, « indic » du général Rondot, ex-« trader », «inculpé à plusieurs reprises pour escroquerie et abus de confiance», qui affirme avoir rajouté le nom de Nicolas Sarkozy sur la liste Clearstream, à la demande de Dominique de Villepin, ce que celui-ci dément formellement !!!

Auditionné le 5 octobre dans le cadre de cette affaire, le général Rondot aurait, selon les commentateurs, enfoncé la défense de Dominique de Villepin, sur base des petites fiches qu'il rédigeait jour après jour...

Est-ce là une preuve ?

Non, car il ne s'agit là que de sa parole, or dans le contexte on peut avoir des doutes, d'autant que l'on découvre une autre facette de son « indic » Lahoud.

Selon l'ancien patron des RG, Yves Bertrand, dans ses Carnets, Lahoud est le « gendre du banquier Heilbronner ».

« Il s'est converti au judaïsme pour épouser sa fille”...!

On comprend que Sarkozy ait porté plainte contre Yves Bertrand, car son témoignage éclaire l'« affaire » et nous ramène au clan juif et pro sioniste, au 11 septembre 2001 et à ce qui s'en est suivi.

Or, c'est grâce au discours de Villepin à l'ONU, que la France n'a pas obéi au clan sioniste, est restée à l'écart de la guerre en Irak !

L'affaire Clearstream apparaît ainsi comme un piège monté dès le début contre Villepin, une vengeance du clan sioniste pour qu'ensuite Sarkozy aille au « mur des lamentations » et évince son rival des Présidentielles !

N'est-il pas étrange aussi, que Michèle Alliot-Marie qui couvrit les activités du général Rondot, non seulement n'a pas été citée au procès mais a été nommée par Nicolas Sarkozy ministre de la Justice, au moment où s'ouvrait le procès contre Dominique de Villepin ?!

Tout s'éclaire alors et se confirme lorsque l'on sait que Frank Wisner Jr. et la CIA ont été derrière cette machination.

Elle apparaît pour ce quelle est, une vengeance contre Dominique de Villepin, plutôt pro-arabe, d'où son opposition au clan « néoconservateur » juif dans la guerre contre l'Irak.

Pour Sarkozy, ce sera l'occasion de se débarrasser d'un rival dangereux, trop curieux...

Le piège contre Villepin s'ouvre avec l'élaboration des « faux listings » par des membres de la Fondation franco-américaine dont Frank Wisner Jr. est administrateur et John Negroponte, le président.

(1) Thierry Meyssan. Opération Sarkozy: comment la CIA aplacéun de ses agents à la présidence de la République française. Réseau Voltaire.

(2) Var-Matin, 5.10.09.

(3) P. P. d'Assac. Le Complot mondialiste. édit. S.P.P.

C'est ce que révèle Pierre Hillard, dans son étude Un relais des États-Unis en France : La French American Foundation (4).

Ce que Dominique de Villepin ignore, c'est que ces « listings » ont été fabriqués à Londres par une officine commune à la CIA et au MI 6 anglais, la Hakluyt & Cie, dont Frank Wisner Jr. Est aussi administrateur !

C'est à la suite de cette manipulation introduite par le très trouble franco-libannais-juif Imad Lahoud, « indic » du général Rondot, barbouze de Michèle Alliot-Marie alors ministre de la Défense, que Dominique d Villepin sera poursuivit en justice par Sarkozy.

Ayant neutralisé son rival de droite, restait à éviter que soit désigné un candidat socialiste capable de le battre.

Selon Denis Boneau (5), Roger Faligot et Rémi Rauffer (6) le Parti trotskiste-lambertiste, du nom de son fondateur Pierre Lambert né Boussel d'une famille juive russe émigrée (7), allaient modifier la donne :

« Cette petite formation d'extrême gauche s'est historiquement mise au service de la CIA contre les communistes staliniens durant la Guerre froide ».

« Elle est l'équivalent de SD/USA de Max Shatchmann qui a formé les « néoconservateurs » aux USA » (6).

« Ce n'est pas la première fois que les « lambertistes » infiltrent le Parti socialiste ».

« Ils y ont placé deux célèbres agents de la CIA, Lionel Jospin et Jean-Christophe Cambadelis, le principal conseiller de Dominique Strauss-Kahn » (4).

L'opération sera possible « parce que Strauss-Kahn est depuis longtemps sur le payroll - la feuille de paie - des États-Unis » (6).

Dès son élection, Nicolas Sarkozy le fera nommer avec l'appui de Condoleeza Rice (5), à la direction du Fond monétaire international...

(4) édit. Réseau Voltaire, 19 avril 2007.

(5) Les New York Intellectuals et l'invention du néo-conservatisme

(6) Éminences grises,

(7) Rivarol, 221,10.

Déjà chargé de cours à l'université de Stanford par Condoleezza Rice alors qu'elle en était le prévôt, il est aujourd'hui, au FMI, le chef d'orchestre de la « gouvernance mondiale », économique.

Ainsi, Nicolas Sarkozy est non seulement l'homme des réseaux mafioso-politiques des Charles Pasqua, Achille Peretti et de la barbouze américaine de la CIA Frank Wisner Jr., il est aussi l'homme du clan « néo-conservateur » américain, tous anciens trotskystes juifs reconvertis dans le conservatisme pour mieux influer sur la société américaine.

Cela explique l'alliance entre lambertistes trotskystes, le néo-conservatisme d'origine trotskyste et juive et Nicolas Sarkozy.

On y retrouve les mêmes origines et influences.

Fig. 3 - Nicolas Sarkozy tenant entre ses mains le chandelier à Neuf branches, symboles des Neuf lumières kabbalistes.

Cette photo révélatrice a été prise en Israël, après l'opération Plomb Durci qui a ravagé Gaza, véritable crime de guerre avec ses mille cinq cent victimes civiles.

À l'époque Sarkozy avait fait envoyer une frégate de la marine nationale pour empêcher tout approvisionnement de Gaza, aujourd'hui toujours soumise au blocus israélien.

 

IV - LES HOMMES DU POUVOIR

On se souvient du scandale de la « fiesta » organisée par le vainqueur des Présidentielles au Fouquet's, au lieu d'être parmi ses militants.

Pourquoi ?

Mais parce que cette célèbre brasserie des Champs-Élysées, « jadis le rendez-vous de l'Union Corse est aujourd'hui la propriété du casinotier Dominique Desseigne qui l'a mise à disposition du président élu pour y recevoir ses amis et principaux donateurs de sa campagne » (1).

« Une centaine d'invités s'y bousculent, les hommes les plus riches de France y côtoient les patrons de casinos. (2).

Si tôt ce « devoir de reconnaissance » accompli, Nicolas Sarkozy se fera offrir à Malte sur le Paloma, le yacht de 65 mètres de Vincent Bolloré, des vacances bien méritées...

Petit détail à relever, Bolloré a commencé sa carrière à la Banque Rothschild...

Thierry Meyssan, relève encore que pas plus tôt investi président de la République, Nicolas Sarkozy « autorise les casinos des ses amis Desseigne et Partouche (3), à multiplier les machines à sous »...

Qui Sarkozy nomme-t-il ministre les Sports et de la Jeunesse Bernard Laporte, ancien sélectionneur de l'équipe de France de rugby, lui-même propriétaire de casinos, comme nous l'avions signalé (4).

L'Équipe magazine devait révéler sa mise en examen pour malversations et montages financiers illicites, au Luxembourg et aux îles Cayman (4)..

Pour plaire à Sarkozy il avait fait lire la lettre du communiste Guy Môquet, à l'un des joueurs de l'équipe de France avant son match devant les Argentins qui, pas impressionnés, nous avaient battus...

Arrivé au pouvoir, Nicolas Sarkozy va s'appuyer sur :

- Claude Guéant, secrétaire général de l'Élysée.

C'est l'ancien bras droit de Charles Pasqua...

- François Pérol, secrétaire général adjoint de l'Élysée sera imposé par Sarkozy à la tête de la fusion Banque Populaire-Caisse d'Épargne, assurant faussement qu'il avait l'accord de la Commission de déontologie.

Or Pérol est poursuivi pour “prise illégale d'intérêts”, passible de cinq ans de prison et plus de 75.000 euros d'amendes ce qui, pour un ancien inspecteur des Impôts, fait désordre !

En outre, comme ancien gérant de la Banque Rothschild, encore un, sa responsabilité dans les pertes de Natexis, filiale de la Caisse d'Épargne-Banque Populaire, n'est pas un gage de compétence.

Mais lui n'y a pas perdu.

Selon MédiaPart il a perçu pour cette “affaire”, “entre 1,5 et 2 millions d'euros”..

- Jean-David Levitte, ambassadeur de « France » à l'ONU, est le fils de l'ancien directeur de l'Agence juive...

Il avait été relevé de ses fonctions par Villepin, parce que trop proche de George Bush.

- Alain Bauer, ancien Grand-Maître du Grand-Orient est aussi ancien N°2 de la National Security Agency américaine en Europe.

Il est chargé par Sarkozy de l'Observatoire de la délinquance, ce qui lui permet d'en verrouiller les chiffres alarmants.

Il a la haute main sur les fichiers de police dont le fameux fichier Edwige, dans lequel les Français sont mis en fiches.

- Christine Lagarde, ministre des Finances, a fait toute sa carrière aux États-Unis où elle a dirigé le cabinet de juristes Baker & McKenzie.

Thierry Meyssan précise au sujet de cette mondialiste :

« Au sein du Center for International & Strategic Studies de Dick Cheney, elle avait co-présidé avec le mondialiste Zbigniew Brzezinski, un groupe de travail qui a supervisé les privatisations en Pologne ».

« Elle a organisé un intense lobbying pour le compte de Lockheed Martin contre l'avionneur Dassault », ce que nous avions signalé dans La Politique, lors de sa nomination.

Elle n'est donc loin d'être un garant de nos intérêts industriels.

Nouvelle preuve que la politique « française » se fait désormais à Washington, Frank Wisner Jr. chargé par Bush de surveiller la mise en place de l'indépendance du Kosovo, imposera la nomination de Bernard Kouchner comme ministre des Affaires étrangères.

C'est à l'évidence, la revanche du clan « néoconservateur »juif, sur la politique menée par Dominique de Villepin.

Thierry Meyssan apporte une précision intéressante (5)

« Kouchner a participé aux opérations en Afghanistan avec le mondialiste Zbigniew Brzezinski aux côtés d'Oussama Ben Laden et des fères Karsaï, contre les soviétiques ».

Haut représentant de l'ONU au Kosovo, Kouchner sera un catastrophique partisan des Kosovars islamiques contre les Serbes.

Sous l'égide du frère cadet d'Hamid Karzaï imposé par les Américains, l'Afghanistan est « le premier producteur mondial de pavot ».

Pourtant on fait croire aux populations que ce sont les Talibans qui financent ainsi leurs actions, eux qui avaient éradiqués la culture du pavot alors qu'ils étaient au pouvoir… !

Voilà pour quoi et pour qui, meurent nos soldats en Afghanistan, envoyés par Sarkozy.

Jürgen Roth (6), révèle que « le suc est transformé sur place en héroïne et transporté par l'US Air Force à Camp Bondsteed au Kossovo ».

« Là, la drogue est prise en charge par des hommes d'Hacim Thaci qui l'écoulent principalement en Europe et accessoirement aux Etats-Unis ».

« Les bénéfices sont utilisés pour financer les opérations illégales de la CIA ».

C'était ce qu'avait fini par découvrir la Suissesse Carla del Ponte, ancien procureur du Tribunal Pénal International, chargé de juger les « criminels de guerre » serbes et uniquement eux.

Elle avait révélé ces trafics dans son livre La Chasse, Moi et les criminels de guerre, vite étouffé.

C'est la même politique que celle des Britanniques au XIXème siècle, imposant la culture du pavot aux Chinois, et commercialisant l'opium pour financer la conquête de l'empire britannique sous la direction de lord Palmerston, ministre de la reine Victoria (7).

Parmi les autres membres de l'équipe de Sarkozy, on ne peut oublier non plus :

- Nadine Morano de la Grande Loge Féminine, ministre de la Famille, favorable à l'homosexualité, à l'euthanasie et à l'avortement...!

- Xavier Bertrand du Grand Orient, favori de Sarkozy, passé du ministère du Travail, où il n'a rien réglé, à la présidence de l'UMP.

- Brice Hortefeux, est membre de la Grande Loge de France.

Il a remplacé Michèle Alliot-Marie à l'Intérieur et a mis à pied le préfet Girot de Langlade, outré du nombre anormal de noirs à Orly...

Comme Sarkozy, il promet de rétablir la sécurité alors qu'elle ne fait que progresser et donne des gages aux associations juives contre le prétendu antisémitisme renaissant.

- Jacques Attali, d'origine juive comme Sarkozy.

Bien qu'il ne soit pas ministre, c'est l'un de ses plus proches conseillers, et comme lui, ardent partisan du mondialisme.

Dans les années 80 il estimait que : (8)

“Dès que l'homme dépasse 60-65 ans, l'homme vit plus longtemps qu'il ne produit et il coûte alors cher à la société”.

“L'euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figures”.

“La logique socialiste c'est la liberté, et la liberté fondamentale c'est le suicide”.

“L'euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement”.

Né le 1er novembre 1943, n'a toujours pas donné l'exemple !!!

Avec Sarkozy, il a supprimé le dimanche chômé (9), symbole chrétien et pousse à l'immigration sous prétexte de rentabilité économique.

Tel est Sarkozy entouré d'hommes de gauche, faisant une politique de gauche, relâchant les terroristes, traquant les comptes d'avoirs français en Suisse, lui qui a été élu par peur de la gauche !

Belle politique de Gribouille !

Nicolas Sarkozy est aussi très lié au banquier italo-new-yorkais, néoconservateur sioniste, Robert F. Agostinelli, qui l'a invité dans sa propriété de Wolfenboroo, proche de celle des Bush.

C'est un collaborateur de Commentary, l'organe de l'American Jewish Commitee.

(1) Pierre Hillard, Un relais des États-Unis en France : La French American Foundation, édit. Réseau Voltaire, 19 avril 2007.

(2) Thierry Meyssan. Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses gents à la présidence de la République française. Réseau Voltaire.

(3) Il serait d'origine juive d'Afrique du nord.

(4) La Politique, N° 77, novembre 2007.

(5) Thierry Meyssan. Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses gents à la présidence de la République française. Réseau Voltaire.

(6) Jürgen Roth. Le gouvernement kosovar et le crime organisé, Horizons et débats, 8.4.08.

(7) P. P. d'Assac. La Maçonnerie, édit. S.P.P.; Le Complot mondialiste. S.P.P.

(8) P-H Simon, de la Grande Loge de France, L 'Avenir de la Vie.

(9)BFMTV, 10.1.08.

Selon Thierry Meyssan (9), le demi-frère de Nicolas Sarkozy, Pierre-Olivier devenu Peter pour la « bonne cause », a été nommé par Frank Carlucci ancien N°2 de la CIA, directeur d'un fond de placement du Carlyle Group, qui gère les portefeuilles des Bush et des Ben Laden (10)...

« Il est le cinquième noueur de « deals » (affaires) dans le monde et gère les principaux avoirs des fonds souverains du Koweït et de Singapour ».

C'est Libération, le journal d'Édouard de Rothschild, qui annoncera le divorce de Nicolas Sarkozy avec Cecilia et c'est le spécialiste des sondages, Jacques Séguéla, juif lui aussi, qui lui présentera l'ancien mannequin et chanteuse, Caria Bruni-Tedeschi, juive elle aussi par sa mère.

On jauge la première « dame » de France (!) par ses chansons :

“Tu es ma came, plus mortelle que l'afghane, plus dangereuse que la “blanche” colombienne” etc...

Quant à son dernier DVD, il est carrément satanique :

“Je veux mourir un dimanche - pas un samedi, c'est Shabbat…aux premiers frissons du printemps, sous le grand soleil de Satan - que le diable me pardonne - qu'on me maudisse, que l'on me damne, moi je m'en balance, je prends tous les blâmes, moi qui chercherai toujours les flammes, je brûle pour toi comme une païenne”...! (11).

Voilà à quoi sert le studio d'enregistrement que Sarkozy lui a fait aménager à l'Élysée, avec l'augmentation de son budget, aujourd'hui suivie de deux autres ; soit 140% par rapport à son prédécesseur...

Relevons encore, que selon le député Rayrnond Dorsière, non seulement les dépenses des ministères ont augmenté de 57% depuis son arrivée, mais le budget de l'Élysée est sept fois plus important que celui du fonctionnement de l'État !

(9) Tierry Meyssan, L'honorable Frank Carlucci, Réseau Voltaire, 11.2.09.

(10) Les liens, financiers occultes des Bush et des Ben Laden et le Carlyle Group. Une affaire d'initiés, Réseau voltaire, 16.10.2001 et 9.2.04.

(11) La Politique N°99 et 102.

 

V - « LES PROMESSES N'ENGAGENT QUE CEUX QUI Y CROIENT »

Ce mot cynique de Charles Pasqua, Nicolas Sarkozy l'a fait sien.

Avec son bagou d'avocat, il a un art incontestable à dire ce qu'attend chacun de ses auditoires et sa duplicité va jusqu'à affirmer le contraire de ce qu'il fait.

Dans sa déclaration d'investiture, il avait fait cette profession de foi :

“Ma France, c'est le pays qui a fait la synthèse entre l'Ancien régime et la Révolution, qui a inventé la laïcité pour faire vivre ensemble ceux qui croient au Ciel et ceux qui n'y croient pas”.

Mensonge monstrueux, car loin d'être une synthèse, la Révolution a massacré l'Ancien Régime et l'Église et aujourd'hui les campagnes blasphématoires qu'il laisse faire, se font contre tous les symboles religieux catholiques ou musulmans, à l'exception de ceux du judaïsme.

Telle est la « France » du « candidat naturel des Juifs » comme plaidait Christian Estrosi, avant les Présidentielles...!

Après avoir passé en revue les caractéristiques du personnage et ses appuis cosmopolites, voyons qu'elle a été sa politique depuis son élection, car tout ce qu'il fait, œuvre à la disparition de la France et des Français.

Tout ce qu'il tente d'imposer, découle d'une haine atavique de l'héritage chrétien de la France et tout lui est bon pour l'extirper :

- Octroi de la nationalité française au nom du « droit du sol » opposé au « droit du sang », d'où la double nationalité, par exemple algérienne et française, et le droit de vote qui en découle.

Ce qui amène à intégrer dans la police, l'armée, les pompiers, l'administration, des éléments douteux avec les conséquences que cela risque d'avoir en cas d'insurrection des « banlieues »..

- L'immigration dite “choisie” qu'il prône, n'exclu pas l'autre.

- L'abolition de la “double peine” dont il est l'auteur, c'est-à-dire l'expulsion du condamné après qu'il ait purgé sa peine, explique l'augmentation de récidivistes.

Ce dont l'Observatoire de la délinquance de son ami le F.'.Alain Bauer, se garde de parler.

- La “discrimination positive” qu'il a inventée, donne le travail de Français aux étrangers.

Pour l'imposer, la HALDE, (Haute autorité contre les discriminations et pour l'égalité) dirigée par Louis Schweitzer, est chargée de traquer les particuliers et les entreprises françaises qui se permettraient de préférer des Français de souche.

C'est ainsi qu'en juin 2008, la HALDE a envoyé 5.620 faux Curriculum à des entreprises pour tester leur obéissance aux injonctions de la « discrimination positive » (1).

Dans tout ce qu'il propose, c'est la “préférence étrangère” qui transparaît, et au Congrès de l'UMP, le 14.1.07, il affirmait :

“Je crois au mélange, au métissage, à la rencontre des cultures (…) une France d'après, une France où l'expression “Français de souche” aura disparue”...

Évidemment il n'en est pas !

- Sur l'Europe, au travers du Traité de Lisbonne, il a fini par imposer la Constitution européenne, rejetée par les Français, les Hollandais et les Irlandais, non plus par référendum, mais devant le Parlement, ce qui démontre la sujétion des députés aux injonctions des lobbies.

Preuve que la démocratie n'est valable que lorsqu'elle donne le résultat que veulent « ceux qui sont derrière la scène » (2).

Il imposera à l'Irlande de refaire voter jusqu'à obtenir le OUI.

La Slovaquie, elle, sera achetée avec la promesse de ne pas avoir à rendre les biens des Allemands expulsés après la IIème guerre mondiale.

Quel tollé, s'il avait été question d'avoirs juifs … !

- Sur la maçonnerie, son allocution, déjà évoquée, du 24juin 2003, au ministère de l'Intérieur à l'occasion du 275ème anniversaire de la naissance de la franc-maçonnerie française, est révélatrice :

“À l'image du préambule de la future Constitution européenne, je veux rendre un hommage appuyé au rôle qu'elle a joué, et qu'elle joue encore, dans la diffusion et le rayonnement de valeurs humanistes de premier plan : l'égalité des individus, la tolérance”.

La Constitution européenne est donc bien une construction maçonnique.

- “La maçonnerie a toujours été présente aux grands moments de notre histoire pour conforter la démocratie et les droits de l'homme” (…).

“Dans ce ministère de l'intérieur la franc-maçonnerie française est un peu chez elle, (...), parce que peu de ministères portent aussi bien les valeurs républicaines et que peu de familles de pensée s'identifient aussi bien à la République”.

“Sachez que rien de ce que vous dites ne m'est indifférent”.

Il veille donc à la stricte application des directives maçonniques.

- “L'immigration questionne aussi notre capacité à dépasser ces échecs et à rester ce pays ouvert qui a tiré de l'immigration une grande partie de sa force et son rayonnement” (sic)

ministre de la reine Victoria.

(1) La Politique, N° 85-86, juillet-août 2008.

(2) Selon le mot de Disraëli, le premier ministre de la reine Victoria.

“Nous sommes ici en raison de l'affaiblissement de la confiance des citoyens dans l'État et de la perte des repères traditionnels qui ont conduit des millions de Français à faire des choix électoraux dépourvus de sens” (...).

Telle est la collusion entre la maçonnerie et le ministère de l'intérieur, pour empêcher les Français de réagir.

- “Historiquement, la laïcité c'est d'abord un combat pour la consolidation de la République contre la religion catholique supposée monarchique”.

La laïcité maçonnique est donc bien l'arme contre la religion catholique et la monarchie.

- “La force de la loi de 1905 est d'avoir résisté à l'épreuve du temps au cours duquel les pratiques traditionnelles se sont effondrées”.

C'est donc qu'elle portait en elle la destruction de la société traditionnelle, dont il se réjouit.

- “Comment ne pas voir que votre attachement à la laïcité est la conséquence même des valeurs maçonnes les plus fondamentales : liberté de penser et le respect de l'autre” ? (sic)...

“La religion n'est plus et ne doit pas redevenir un vecteur d'affirmation politique et identitaire.

Est-ce là, la liberté de pensée et le respect de l'autre, d'un Sarkozy qui n'a rien de notre identité française, ni de notre identité catholique, c'est-à-dire de notre héritage national ?!

- “Ce qui compte, c'est de préserver l'esprit de la loi de 1905, car pour reprendre une expression récente du Grand Maître du Grand Orient de France :

“Le fond du problème n'est pas la foi, c'est l'élimination de la foi des autres et nous n'avons pas le droit d'éliminer la foi musulmane”.

Mais la catholique oui !

Voilà à quoi sert l'immigration, à nous submerger sous son nombre, ethniquement, religieusement et électoralement.

Que l'on se souvienne de la scandaleuse déclaration d'Azouz Begag, ministre délégué à la Promotion de l'Égalité des chances :

“Il faut traverser le périphérique, aller chez les indigènes là-bas, les descendants de Vercingétorix”.

“Il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s'ouvrir, il faut y aller au forceps”.

“Partout où la diversité n'existe pas, ça doit être une invasion de criquets, dans les concours de la fonction publique, dans la police nationale”.

“Partout, de manière qu'on ne puisse pas revenir en arrière” (1).

Derrière cet appel à l'insurrection d'Azou Begag, c'est toute la haine de Sarkozy envers la France chrétienne.

Il la camoufle, comme par sa déclaration lénifiante à l'intention des Français d'Algérie et des harkis, avant les Présidentielles

“C'est plus qu'un engagement, ce sera un honneur de défendre votre cause. Je veux reconnaître officiellement la responsabilité de la France dans l'abandon et le massacre des harkis et d'autres milliers de musulmans français qui lui avait fait confiance afin que l'oubli ne les assassine pas une seconde fois.

“Je souhaite que les victimes françaises innocentes de cette guerre, jusqu'à l'indépendance, et je pense tout particulièrement aux victimes du 26 mars, se voient reconnaître la qualité de “morts pour la France que leurs noms figurent sur une stèle officielle afin que personne n'oublie ces épisodes douloureux”.

“Il n'est pas question que le 19 mars soit une date officielle de commémoration”.

“Mon premier engagement est de ne jamais sombrer dans la démagogie de la repentance”. (2)...

Il fait encore mieux que De Gaulle et son “je vous ai compris”.

(1) Respect Magazine, N°8, octobre-décembre 2005,

(2) La Politique N° 70, avril 2007,

On retrouvera sa duplicité dans son discours du Latran qui ravit d'aise les trop crédules catholiques, alors qu'il fait le contraire à l'encontre de nos racines chrétiennes.

Sa volonté de modifier la France ressortait de sa déclaration du 11 décembre 2008, à l'École Polytechnique :

“L'universalisme de la France est basé sur le métissage” et il entendait que “soient réservées à la rentrée 2010, 30% des places au “issus de l'immigration”.

Le 17 décembre 2009, encore à Polytechnique, il était encore plus clair :

« Le métissage n'est pas un choix, c'est une obligation ».

« Nous devons changer et on va se mettre des obligations de résultat » !

« Si ce volontarisme républicain ne fonctionne pas, il faudrait que la République passe alors à des méthodes plus contraignantes encore »...!!!

Éric Besson confirmait dans Le Parisien, 5.1.10, cette volonté de changer la substance de la France :

« La France n'est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire ni une religion, c'est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble »

« Il n'y a pas de Français de souche, il n'y a qu'une France de métissage ».

Telle est sa volonté de destruction physique de la France.

Mais n'avait-il déclaré à Philippe de Villiers « être totalement insensible à la France, à son histoire, son terroir, ses paysages, ses traditions » !

Cela n'a pas empêché le vicomte de devenir membre du Comité de liaison de la majorité Présidentielle...

Certes la France a assimilé beaucoup d'étrangers au cours des âges : Polonais, Italiens, Espagnols ou Portugais, la différence est qu'ils étaient compatibles, racialement et religieusement.

Musulmans ou Noirs pourraient aussi se fondre dans la communauté nationale, mais en petit nombre et uniquement en fonction des services rendu à la nation, pas par seul intérêt économique.

On retrouve ce mépris de la France chez la richissime Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, favorable, comme Sarkozy au métissage racial, mais aussi intellectuel :

“Le Français étant en déclin, il faut briser le tabou de l'Anglais” !

La création par Sarkozy d'un “ministère de l'identité et de l'immigration” est antinomique, comme si on parlait d'un “ministère du travail et de la paresse”, car ceux qui viennent en France, ne viennent, sauf rares exceptions, que pour profiter gratuitement de nos lois sociales …!

Son débat lancé sur « l'identité nationale » n'est qu'un nouveau leurre pour rassurer les Français, aussi lorsque le socialiste Éric Besson qu'il a nommé à l'Immigration, annonce :

« Nous devons aller à terme vers le vote des étrangers aux élections locales », il ne fait que reprendre ce que Sarkozy prônait déjà alors qu'il était ministre de l'Intérieur et lors de sa campagne présidentielle !

Comment parler d'identité nationale alors que dans le même temps, il fait tout pour la submerger sous l'immigration continue ?

Annonce-t-il son refus de régularisation de masse des « sans-papiers », c'est uniquement parce que cela ferait trop de bruit.

Il préfère la tactique des petits paquets, avec les effets d'annonce, de retour chez eux de quelques immigrés irréguliers, auxquels on alloue un pécule, tout en sachant qu'ils reviendront !

D'ailleurs Éric Besson ne vient-il pas d'annoncer :

« L'étranger arrivant en France avec un visa de long séjour n'aura plus à demander une carte de séjour ».

« Il lui suffira d'effectuer auprès de l'Office français de l'immigration et de l'intégration, les formalités de visite médicale et du contrat d'accueil et d'intégration ». et Besson de préciser :

« La nouvelle mesure concernera près de 100.000 étrangers par an ».

Officiels, sans compter les autres !

Avec 104.827 titres de séjour longue durée, accordés entre le 1er janvier et le 31juillet 2009, et l'augmentation de 22% d'autorisations de séjour à titre d'asile politique, la France est le pays européen qui accueille le plus d'immigrés.

C'est à cela que l'on jauge la volonté de Sarkozy de juguler l'immigration !

Le RMI puis le RSA, les allocations familiales et aides au logement qui attirent le regroupement familial, les aides, les soins et la scolarité gratuits pour les « sans-papiers », constituent une hémorragie mortelle pour nos finances.

 

VI- UN DESTRUCTEUR !

Selon l'OCDE, au train où vont les choses, notre taux d'endettement sera de 95% du PIB avant 2014, mais qu'importe, ce qui compte c'est le métissage et la mondialisation de notre pays, qui n'est pas le sien.

Une récente étude réalisée par l'expert international en ressources humaines, J-P Gourévitch (1), donne le coût de l'immigration :

- L'immigration représente 11% de la population française, soit 6.863.000 immigrés, au bas mot.

- L'immigration est responsable de la réduction des 2/3 de la croissance du PIB,

- Le coût de l'immigration représente 71,76 milliards d'euros,

- Les recettes du travail de l'immigration n'est que de 45,57 milliards d'euros, d'où un déficit dû à l'immigration de 26,19 milliards d'euros, assumé par le contribuable français.

- Si un immigré ne repart pas dans son pays en fin de son contrat de travail, c'est l'État, donc le contribuable, qui prend en charge le coût social,

- Bien que n'étant que 11% de la population en France, les immigrés extra-européens et leurs familles, perçoivent 22% des prestations sociales,

- Le coût par personne des demandes d'asile, est de 15.000 €,

(1) Contribuables associés.

- Les vrais chiffres sont occultés en les répartissant dans différents ministères, celui de l'immigration n'en traitant qu'une faible partie,

- Les dépenses liées à la criminalité en rapport avec l'immigration représentent 5,2 milliards d'euros,

- Environ 500.000 immigrés travaillent au noir, d'où un manque à gagner pour l'État de 3.810 milliards d'euros,

- 65 à 90% des prostituées sont étrangères,

- Le taux de chômage des immigrés est le double de celui de Français,

- Les prestations sociales représentent 14% du revenu des ménages immigrés contre 5% Français, etc...

-*-

Les récentes affaires qui aujourd'hui le font plonger dans les sondages démontrent une caractéristique constante des gens de sa race :

Ne pas savoir jusqu'où ne pas aller trop loin !

L'affaire de son fils Jean qu'il a voulu imposer à la tête d l'EPAD, est caractéristique de cette boulimie de pouvoir et d'argent (2).

De même, l'affaire des sondages d'opinion pour l'Élysée qui coûté aux Français 3.281 millions d'euros - chiffres 2008 - est révélatrice de cette volonté de modifier la perception des Français à l'aide de sondages de son ami Séguéla, entre autre « sondeurs ».

Il est remarquable que la demande d'enquête sur cet abus, a été repoussée par la Commission des lois à majorité UMP.

Dans le même temps, comme on l'a vu, le député P. S. Raymond Dorsière révélait que les dépenses des ministères ont augmenté de 57% et que le budget de l'Élysée est sept fois plus important que celui de l'État !!!

À Sarkozy, tous les moyens financiers et policiers pour maintenir son pouvoir.

(2) La Politique N° 102, p. 3.

Des forces de l'ordre considérables sont mobilisées à chacun de ses déplacements.

Pour le protéger de « l'amour » du bon peuple de France...!

Rivarol, 3.4.09 donnait une idée du coût des déplacements pharaoniques de Sarkozy :

« Lors de son voyage dans la Drôme le 3 mars 2009, 1.265 gendarmes furent déployés à son arrivée en Airbus ».

« La voie rapide Valence-Romans fut coupée dans les deux sens pendant 30 minutes et 60 voitures d'usagers de la SNCF sur son passage, furent envoyées à la fourrière »

« En cas de contretemps, un hélicoptère Puma était en place avec un autre hélico Gazelle présent en cas de panne »...!

« Trois mille personnes étaient invitées pour la « claque ».

Son déplacement du 24 mars 2009 à Saint Quentin avait déjà mobilisé 1.300 policiers, gendarmes et CRS, coût 300.000 euros, selon le député Dosière.

Les économies? C'est pour les autres !

-*-

Loin de se préoccuper du sort des Français, de leur pouvoir d'achat, comme il l'avait promis aux Présidentielles, la seule chose qui le motive c'est la poursuite de sa politique mondialiste destructrice de la nation :

- La réforme territoriale installera les régions dans le cadre de l'Europe communautaire, au détriment de la nation.

- Le scrutin majoritaire à un tour, imposera la mainmise de l'UMP, responsable de multiples scandales financiers comme dernièrement encore, en baie de Somme (3),

- La légalisation de l'euthanasie, du mariage homosexuel et de l'adoption homoparentale sont en cours, le temps de fatiguer les réactions qui subsistent encore.

Mais cela n'est pas suffisant.

(3) Le Courrier Picard, 17.10.09.

Après avoir formaté les enfants, après leurs parents, sur l'Histoire de France, la IIème guerre mondiale, l'Europe, le mondialisme, etc..., et tenté d'évacuer tout sentiment d'appartenance nationale, il s'agit maintenant de leur supprimer toute notion d'appartenance sexuelle.

La diffusion d'un film homophile aux enfants de CM1 et CM2, subventionné par l'Éducation nationale, entre dans ce cadre :

« Le film « Le baiser de la lune » dépeint de façon poétique différentes façons de s'aimer, dont celle de deux « poissons-garçons », écrit le réalisateur Sébastien Watel.

« À travers ce film, je souhaite apporter une meilleure représentation des relations amoureuses entre personnes du même sexe ».

« Il s'agit de montrer que deux hommes ou deux femmes peuvent s'aimer ».

Voilà comment, méthodiquement, sont détruites la société et la nation française, en lui faisant perdre son identité nationale, jusqu'à. son identité sexuelle !

Lors du scandale du pédophile Frédéric Mitterrand, Nicolas Sarkozy avait vanté son livre pour l'« ouverture qu'il manifeste magnifiquement avec son livre « La Mauvaise vie », courageux et talentueux », et sous le titre :

« Je suis déterminé à me battre contre toutes les forces de l'immobilisme et de la réaction », il affirmait(4) :

« Je suis Président de la République, je dois donc défendre certaines valeurs » (sic) et menaçant, il martelait :

« Je ne laisserai donc personne assimiler homosexualité et pédophilie » (sic) !!!

C'était dégager Frédéric Mitterrand de tous risques, la pédophilie étant encore, pour le moment, passible de poursuites judiciaires.

Tel est l'élu des « bien-pensants »

(4) Le Figaro, 16.10.09.

 

VII - SARKOZY, AGENT MONDIALISTE ET LE

« SYSTÈME DE DÉPOPULATION »

Les peuples ne se doutent absolument pas des desseins du messianisme mondialiste cosmopolite dans son utopique rêve de République universelle.

Ce rêve amène les hauts initiés du mondialisme à d'étranges et inquiétants projets que l'on commence à découvrir, tant ils se croient sûrs de leur succès.

En cela, Internet se révèle être un instrument positivement contre révolutionnaire par les informations que chacun peut y trouver, occultées par les grands médias.

Parmi ces informations, il y a les mises en garde d'autorités scientifiques envers ce que l'on peut appeler le « Système de dépopulation ».

Si jusqu'ici le « Système de dépopulation » ne visait que des ennemis, en cas de conflits, il en va autrement aujourd'hui.

La vaccination contre la variole en Afrique suivie de la pandémie de Sida, apparaît comme une première expérience de dépeuplement global.

C'est à cette lumière qu'il faut étudier les faits récents que j'ai relevés (1).

- La lettre confidentielle du 29.7.09 de l'Agence de Protection de la Santé, britannique, reproduite par le Daily Mail, mettait en garde envers le squalène (MF-59), adjuvant des vaccins.

Le Pr. Elizabeth Miller, chef du Département d'immunologie, rappelait qu'il avait été utilisé aux États-Unis lors d'une campagne de vaccination de masse en 1976, jusqu'à ce que les syndromes de Guiliain-Barré, la sclérose en plaque, l'arthrite rhumatoïde et le lupus érythémateux, qui en avaient découlé, obligent à son arrêt.

Le squalène avait aussi été mis en cause dans le Syndrome de ici Guerre du Golfe en 1993 avec dix mille GI's décédés et une augmentation de 200% de cas de sclérose latérale amyotrophique !

- L'envoi par l'OMS et les laboratoires du Pentagone, de 72 kg de matières virales H5N1 à Baxter AG qui l'envoya à différents laboratoires par Avir Green Hills Biotechnologie, comme vaccin contre la grippe saisonnière.

C'est en testant ce vaccin sur des cobayes qui en moururent, qu'un laborantin tchèque découvrit la fraude.

Il n'y eut aucune enquête de l'OMS, ni de mesure disciplinaire et l'affaire fut étouffée.

Baxter pu continuer à fabriquer son vaccin, celui commandé par Roselyne Bachelot...

- En février 2009, Jane Burgmeister, collaboratrice aux revues scientifiques mondialement reconnues Nature, British Medical Journal, The Scientist, Reuters Health. dépose plainte devant le Parquet de Vienne en Autriche contre Baxter AG, Baxter International et Avir Green Hills Biotechnology pour :

« Développement, production, diffusion et utilisation d'armes bio-technologiques de masse entre 2008 et 2009, dans le but de provoquer une pandémie globale de grippe aviaire afin de réaliser une opération financière extraordinaire, avec des actes qui vont à l'encontre des lois relatives à la criminalité internationale et les crimes de masse ».

Le 9 mars 2009, alors que cette nouvelle grippe est inconnue un Communiqué de Sanofi-Aventis annonce :

« Dans le cadre d'un contrat Signé à Mexico à l'occasion de la visite d'État du Président Sarkozy, Sanofi-Aventis investi 100 millions d'euros pour construire une usine de vaccin grippal et pandémique au Mexique » cf. site officiel Sanofi-Aventis.

- Le 8 avril 2009, Jane Burgmeister présente au tribunal à Vienne, les preuves accusant Baxter et Avir Green Hills Biotechnology d'avoir intentionnellement distribué du matériau vaccinal contaminé avec la souche vivante de la grippe H1N1 afin de provoquer une pandémie et d'en profiter.

- Le 25.4. 09, à Los Angeles le Dr. L. G. Horowitz, spécialiste des maladies émergentes et du terrorisme bactériologique dénonce le rôle du Vaccine Pipeline du Dr. Robertson, de ses collègues américains et de Novavax.

Il avait déjà dénoncé le rôle des vaccinations contre l'hépatite B organisées par l'OMS, dans l'apparition du Sida…!

Le 10.6.09 Jane Burgmeister dépose une troisième plainte auprès du FBI à l'ambassade des États-Unis à Vienne, contre l'OMS, l'ONU, les financiers juifs, Rothschild, Rockefeller et Soros Pour :

« Programmation » d'un crime de génocide en vue de la réduction de la population mondiale par les Illuminati en vue d'un Nouvel Ordre Mondial avec l'élimination d'ici 2015 de 3 à 5 milliards de la population mondiale ».

- Le 12.8.09 Dana Juraskova ministre tchèque de la Santé, refuse le Vaccin Baxter.

- Le 14.9.09 Jérôme Masshenser demande une enquête criminelle à J-J Bosc, Procureur de la République du Parquet de Créteil contre Roselyne Bachelot, Brice Hortefeux et Michèle Alliot-Marie pour :

- Violation de la loi sur le crime contre les intérêts fondamentaux de la nation, (Art 412-1 du code pénal)

- Planification de la perte de souveraineté de la France,

- Suppression des droits civiques et le meurtre de masse de la population française par le moyen d'une attaque biologique, etc...».

Pourquoi de telles plaintes si ce n'est que différentes informations faisaient état d'un véritable plan de « dépopulation » en voie d'organisation ?!

Comment en effet interpréter autrement ces recommandations de la part de différents responsables et entités du gouvernement ?

- Le 22 mars 2009, les conseillers du premier ministre anglais Gordon Brown, J. Leake, B. Montagüe et J. Porritt, estimaient que « la population britannique doit être réduite à 30 millions d'habitants pour former une société durable ».

Cet appel de Jonathan Porritt à l'occasion de la Conférence annuelle de l'Optimum Population Thrust qu'il préside, sera repris par le Sunday Times du 22.3.09.

- Le 31.3.09, le Dr. Nina Fedoroff, conseiller scientifique de G-W Bush puis de Barak Obama, déclare à la BBC :

« Il y a déjà probablement trop de personnes sur terre » (2).

Ces déclarations allaient prendre tout leur sens, lorsque le 11juin 2009, (3), Jacques Attali, membre de la Trilatérale et des Bilderberg, principal conseiller de Sarkozy, affirmait :

« L'Histoire nous apprend que l'humanité n'évolue significativement que quand elle a vraiment peur, une pandémie mondiale fera alors surgir la prise de conscience de la nécessité (...) d'une police mondiale, d'un stockage mondial et donc d'une fiscalité mondiale ».

« On en viendra alors beaucoup plus vite que ne l'aurait permis la seule raison économique, à mettre en place les bases d'un véritable gouvernement mondial » (3) !

Ce que Benoît XVI allait avaliser dans Caritatis in Veritate, en prétendant baptiser ce « gouvernement mondial », comme Léon XIII avec son illusion de baptiser la démocratie en lui adjoignant, « chrétienne »

La volonté d'imposer cette vaccination ressortait de différentes informations :

- Le 26 avril le Center for Desease Control du gouvernement américain, lance la nouvelle du déclenchement aux États-Unis d'une épidémie, après le voyage de Barak Obama au Mexique.

Ce sera le départ de la campagne médiatique mondiale de panique envers cette pandémie annoncée.

- Le 29 avril l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), émanation de l'ONU et de la Fondation Rockfeller déclare le niveau 5 de pandémie.

- Le 21.8. 09, Brice Hortefeux, de la Grande Loge de France, ministre de l'Intérieur, et Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, adressent une circulaire aux préfets en vue de « la planification logistique d'une campagne de vaccination contre le virus H1N1 ».

Cela se faisait sous prétexte d'enrayer cette pandémie réputée mortelle.

Pourtant la mortalité de personnes fragiles recensée dans le monde, n'est que de 0,2/1.000 pour la grippe H2N1.

Soit dix fois moins que pour la grippe saisonnière, 1/1.000.

En outre, les tests pour savoir de quelle grippe il s'agissait, n'étaient pas fait car « trop chers », alors que les décideurs en France, n'avaient pas hésité à dépenser près d'un milliard d'euros pour acheter le plus cher des vaccins, l'américain Baxter !

La pression, par culpabilisation, allait être mise sur les mères de famille qui furent le groupe le plus nombreux à se faire vacciner et à faire vacciner leurs enfants.

Fait réconfortant, les peuples et notamment les Français, ont réagi devant cette volonté de « formatage » planétaire en boudant la vaccination.

C'est au point que la calamiteuse Roselyne Bachelot, qui avait passé commande de 94 millions de doses, n'a pu faire vacciner que 5 millions de personnes !

À supposer que ce chiffre soit exact...

En conséquence, que d'argent dépensé en pure perte. Mais pas pour tout le monde !

Tandis que le scandale enfle, on nous annonce :

« La France tente de revendre ses doses superflues »

«Elle a réussi à faire annuler partie de la commande »...!

Sans contre parties ?!

Devant l'échec patent de la campagne de vaccination on annonçait courant janvier 2010, que l'épidémie est terminée…

Histoire de faire oublier au plus vite cette ténébreuse affaire, pour que les peuples ne se posent pas de questions qui pourraient leur ouvrir les yeux (4).

Y aura-t-il des complications à la suite de ces vaccinations ?

Seul l'avenir nous le dira, mais on peu le craindre, vu les complications gravissimes constatées lors des précédentes vaccinations de masses. cf. p. 40.

Seulement les responsables de cette campagne de vaccination ne seront plus là pour en répondre !

Rappelons que :

- Le Dr. François Sarkozy, frère de l'autre, a un poste important à Bio Alliance Pharma, déjà nommé dans l'affaire d'enfants cobayes, « importés » d'Afrique…

(1) La Politique N° 101 et 102.

(2) La Politique, N° 102

(3) L'Express, 11.6.09,

(4) P. P. d'Assac. Le Complot mondialiste. édit. S.P.P.

Roselyne Bachelot, est une ancienne collaboratrice de ICI Pharma et chargée de la publicité à Soghipharm.

Elle a refusé le 29 octobre au député PS Gérard Bapt, rapporteur au budget de la Sécu, de consulter les contrats de commandes des vaccins.

Or, selon dailymotion.com, le vaccin commandé par Roselyne Bachelot est celui de la firme américaine Baxter... et les premiers lots arrivés le 27 août portaient la mention Danger...!

Relevons encore que depuis le 31 décembre 2009, une directive européenne impose un Codex Alumentarius qui limitera ou supprimera les suppléments alimentaires, l'homéopathie, les vitamines, etc...

Comme si tout était fait pour que les citoyens ne puissent se défendre des agressions chimiques qu'on leur prépare.

Tel est le mondialisme à « visage inhumain », auquel participent Nicolas Sarkozy et ses collaborateurs.

 

CONCLUSIONS

Que retenir de l'action de ce « candidat naturel des Juifs » comme le vantait Christian Estrosi avant les Présidentielles, sinon que sur tous les plans, c'est la destruction, au plan structurel, physique, moral et social :

1° - Destruction des structures de proximité sous prétexte de “rupture” et de “modernisation”, ce qui n'est même pas le cas.

Les hôpitaux, la justice, la police, sont sous équipés avec du matériel obsolète, un personnel réduit et trop souvent issu de l'immigration.

Au lieu d'améliorer le service public, les structures de proximité utiles et vitales, sont éloignées du citoyen sous couvert d'économies :

Fermetures d'hôpitaux, de maternités, de tribunaux, de commissariats, de la Poste, etc..., comme pour pousser les Français à rejoindre les centres urbains...

Il y a là, comme une volonté concentrationnaire à l'encontre de tout équilibre économique, écologique et de société.

Un sorte de précurseur de goulag !

2° - Déstructuration de la jeunesse, par ses législations permissives, la pornographie étalée, les « raves parties » autorisées depuis qu'il a été ministre de l'Intérieur, où drogues et sida circulent de concert...

3° - Destruction du modèle familial avec :

- La réduction du congé parental, qui enlève la garde des tout jeunes enfants aux familles.

- L'appui à l'homoparentalité et au projet de “statut de beaux-parents” qui cache l'ouverture à l'homoparentalité (1).

Il tend ainsi à fissurer un peu plus le modèle familial traditionnel donnant une existence légale à des “beaux parents”, indéterminés, de toutes espèces...

4° - Destruction de l'identité de la France par l'immigration et métissage, en s'appuyant sur la “discrimination positive” qu'il a créée, les poursuites judiciaires de la HALDE envers les réfractaires à cette référence étrangère.

Son débat sur l'identité nationale, n'est qu'un leurre électoraliste pour rassurer son électorat de « souche », alors que pour lui et son clan, l'identité n'est que dans l'acceptation des lois de la République !

5° - Poursuite de la mondialisation en tentant d'imposer une “gouvernance mondiale” sous prétexte de “régler” les problèmes engendrés par le krach boursier sciemment provoqué (2).

Tous les éléments maçonniques et cosmopolites de France et du monde le soutiennent, des « néoconservateurs » juifs trotskistes américains, Simone Veil, à toute une frange juive et maçonnique :

- Arno Klarsfeld, qu'il a chargé de réécrire l'Histoire de France,

- Alain Bauer, ancien grand maître du Grand Orient,

- G- M Benamou, fondateur de Globe,

- Pascal Bruckner et Frank Tapiro, le conseiller en communication de l'UMP, André Glucksmann et Roger Hanin,

- Enrico Macias (Ghenassia) qui vota Sarkozy, “faute de pouvoir voter Strauss-Kahn ou Fabius” (3),

- Bernard Kouchner, signataire d'une pétition pédophile (4).

Tous, pourtant de gauche, on voté Sarkozy !

(1) www: Catholiques en campagne,

(2) R P. d'Assac. Le Complot mondialiste. édit. S. P. P.

(3) Le Parisien, 12.2.07.

(4) Le Monde, 26.1.1977.

Pourquoi, si ce n'est que leur atavisme communautaire a primé sur leur engagement de gauche, au détriment de la candidate socialiste, française de souche, Ségolène Royal...?

C'est révélateur de leurs priorités, ce que trop de catholiques n'ont pas compris !

Tels sont ses véritables soutiens, telle est la véritable « famille » politique atavique de cet élu des « bien-pensants ».

Tel est le mélange, de contacts mafieux, d'affairisme, d'allégeance aux milieux « néoconservateurs », trotskistes juifs américains, qui le soutiennent.

Telle est sa volonté de détruire la structure catholique de la France dans tout ce qu'il tente de nous imposer..

Tel est celui dont, par aveuglement ou complicité, Jean Madiran vantait le “discours nationaliste, aux formules patriotiques” (5) !!! (sic).

Certains diront pour tenter de se disculper :

« Peut-être, mais cela eut été pire avec Ségolène »... !

C'est oublier que les plus mauvais coups portés contre la famille, la société et la nation, par les lois permissives et destructrices, ont été l'œuvre de la droite libérale.

De De Gaulle, à Giscard, à Chirac, à Sarkozy.

C'est oublier que toutes ces lois, ont été étudiées préalablement en loge comme s'en vantait Pierre-Henry Simon, Grand-Maître de la Grande Loge de France dans son livre au titre odieusement trompeur (6).

Agitées ensuite par la gauche, elles ne finissent par être votées que sous des gouvernements de la droite libérale.

(5) Présent, 10.1.08.

(6) Dr. P-H. Simon. De la vie avant toute chose.

Eux seuls en effet, peuvent rassurer les « bien-pensants ».

Au contraire, si ces lois étaient proposées par la gauche, le réflexe conservateur jouerait contre, d'ailleurs beaucoup plus contre la gauche que contre la loi elle-même …!

Alors que les « bien-pensants » croient mettre leurs avoirs à l'abri en votant pour la droite libérale, c'est encore elle qui est la plus acharnée à traquer leurs placements dans les paradis fiscaux !

Tels Giscard en son temps et Sarkozy tout dernièrement en faisant voler des listes d'avoirs français en Suisse !

Quoi qu'ait tenté de faire croire toute une frange pseudo catholique, ataviquement sensible à un Sarkozy, celui-ci est l'agent .du mondialisme pour faire disparaître notre être national par :

- L'immigration,

- L'avortement avec Simone Veil, propulsée par lui « immortelle » à l'Académie « Française »..., « modèle » de la « première dame » de France », Carla Bruni Tedeschi, juive italienne...

- L'homosexualité, devenue grâce à la législation imposée par Sarkozy, « normalité » intouchable.

Sans oublier les premiers pas du « système de dépopulation », en vue de réduire la population mondiale par le biais de vaccinations aux composantes dangereuses, contre des pandémies inventées ou provoquées que dénoncent de nombreux chercheurs (7), (8).

Nous devons profiter de cette situation, de cette ambiance de méfiance, pour démontrer ce qui se cache derrière ces campagnes médiatiques planétaires qui tendent à « formater » les citoyens (9), pas nécessairement pour leur bien.

(7) La Politique, N° 101, 102, 103.

(8) Arnaud de Lassus. A.F.S. Décembre 2009

(9) P. P. d'Assac. Le Complot mondialiste. édit. S.P.P.

Voilà ce que veulent les grands initiés lucifériens, héritiers des Illuminés de Bavière, aujourd'hui membres des Skulls and Bones américains, des Bidelberg, de la Trilatérale, des Fondations Rockefeller, Soros, etc..., en créant des peurs sanitaires, au besoin fabriquées.

Ces campagnes de « formatage » par panique engendrée, sont insufflées dans le monde politique et économique par des structures comme le Forum de Davos, les grandes réunions internationales, G 8, G 20, etc..., et par leurs agents, tels un Nicolas Sarkozy, un Jacques Attali, un Alain Minc (9), (10).

Ce n'est pas un hasard si c'est Nicolas Sarkozy qui a ouvert le dernier Forum de Davos le 27 janvier dernier.

Sans doute parce qu'il est l'un des hauts initiés, un « porteur des Lumières »...

Il faut démasquer cette dictature luciférienne messianique dont nous vivons les prémices, afin que les grands initiés ne restent pas indemnes dans ce qu'Aldous Huxley appelait Le Meilleur des Monde !

P. P. d'Assac

Fig. 4 - Nicolas Sarkozy faisant de la main de signe luciférien, tels les présidents américains, notamment Bill Clinton, G.W. Bush et Barak Obama,

(9) P. P. d'Assac. Le Complot mondialiste. édit. S. P. P.

Cette nouvelle analyse de Philippe Ploncard d'Assac, s'attache à démontrer la genèse, par ses origines et ses appuis, de la politique mondialiste et cosmopolite de Nicolas Sarkozy, et les dangers qui en découlent pour la pérennité de notre pays, comme identité nationale, ethnique, culturelle et religieuse.

Au-delà de la volonté de destruction de sa personnalité historique et peut-être physique, la faillite économique de la France menace dès maintenant son indépendance.

Cette politique engendrée bien avant le krach boursier par « le candidat naturel des Juifs », selon la formule éclairante de Christian Estrosi, transforme la France en un pays sous développé, avec ses conséquences immédiates et à long terme, pour la vie des Français.

Appuyé sur de nombreux documents démonstratifs, voici un nouvel ouvrage dérangeant qui révèle sur un autre sujet, la face cachée des évènements et des hommes qui y poussent.

À lire, méditer et faire lire, pour empêcher la poursuite de la destruction de notre pays.

 

Pascal Henriot.

-*-

Téléchargez en Word

Accueil / Home

 

--